Samantha venait de mettre le rôti au four. Elle finit de disposer la vaisselle du dernier carton sur les étagères de la cuisine. Mickael, son mari, avait convié le nouveau directeur commercial de l’entreprise et sa famille à dîner. Elle se réjouissait car elle aimait cuisiner et voyait là une occasion de faire de nouvelles connaissances.

Les enfants apparurent dans l’entrée. Ils revenaient de la visite de leur nouveau lycée, où ils feraient leur rentrée dans quelques jours.

-Il a l’air top Maman, dit Olivia, en accrochant sa veste au porte manteau.

Brice ajouta :

-Il est grand et super moderne. Et surtout, il y a un gymnase, des terrains de basket et même un terrain de baseball. C’est cool.

Samantha se sentit rassurée, car elle savait que ses enfants n’étaient pas franchement ravis de déménager. Il leur faudrait sûrement un peu de temps pour s’adapter à leur nouvelle vie.

Longeant les maisons de la rue avec ses cartons dans les bras, Samantha remarqua qu’elles étaient toutes démesurément grandes et joliment décorées. Elle croisa quelques voisins, souriants, qui la saluèrent poliment. Seule la toute dernière habitation, celle qui faisait l’angle, était radicalement différente. Au fur et à mesure que Samantha s’en rapprochait, une odeur nauséabonde la faisait grimacer. La façade, abîmée, semblait avoir jauni avec le temps et du lierre l’avait recouverte jusqu’au toit.  On aurait pu croire qu’elle était à l’abandon. De la musique très forte – un morceau de heavy metal – se fit entendre. Samantha s’arrêta un instant et sursauta en apercevant à l’étage le visage blafard d’un adolescent. Il avait les cheveux très noirs, longs sur le dessus mais rasés sur les côtés, des piercings sur les sourcils, le nez et les lèvres ainsi qu’un collier à clous. Il fixait Samantha d’un regard exorbité, immobile derrière la vitre. Baissant aussitôt les yeux vers le jardin, celle-ci découvrit un homme et une femme allongés main dans la main sur des chaises longues, complètement nus. Avec des rondelles de concombre sur les yeux, ils semblaient s’être assoupis. Aussi discrètement que possible, Samantha reprit sa marche en direction de la poubelle et remarqua une fillette d’une dizaine d’années qui parlait à voix haute, à quelques mètres du couple. La petite s’amusait dos à la rue et lorsqu’elle se retourna, elle leva les bâtons qu’elle était en train d’agiter dans tous les sens autour d’un oiseau mort. Quand elle leva les yeux vers Samantha, elle explosa d’un rire bruyant. La mère de famille se hâta de jeter ses cartons dans la poubelle face à la maison et accéléra le pas pour rentrer chez elle.

Une heure plus tard, lorsque la sonnette retentit, Mickael s’écria d’un ton enjoué :

-Je crois que nos invités sont arrivés.

Samantha retira son tablier de cuisine, ajusta sa coiffure, et se dirigea d’un pas décidé vers l’entrée. Tirant sur la poignée, elle affichait un franc sourire mais resta bouche bée sur le pas de la porte quand elle reconnut le jeune homme au style atypique, le couple d’exhibitionnistes et la petite fille qui aimait jouer avec les cadavres d’oiseaux.

PAR STÉPHANIE BEYSSAC

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s