T’est-il déjà arrivé de faire un rêve étrange, extraordinaire, magnifique, bouleversant et de te réveiller au matin en sentant encore sa présence, mais sans plus être capable de t’en souvenir ? Tout d’un coup, comme par enchantement, le rêve a disparu de ta mémoire !

C’est que l’Effaceur de rêves est passé par là.

Personne n’a jamais vu l’Effaceur de rêves et pour cause, c’est un esprit. Il n’a pas de corps, il traverse les murs, les portes… et les gens.

L’Effaceur de rêves vit dans un endroit très spécial qui s’appelle la Vallée des rêves perdus. Le soir, il quitte sa vallée pour venir dans les villes et les villages. La nuit tombée, il erre au-dessus des maisons, attendant patiemment que les gens s’endorment. Une fois le sommeil venu, il guette la naissance des rêves dans leur tête.

Quand il sent qu’un rêve se forme, il vient près du dormeur et se penche sur lui, tout près de son oreille, comme pour lui chuchoter des secrets. Il attend que le rêve soit terminé, puis l’aspire goulûment en le faisant passer par le creux de l’oreille. Et dans la tête de la personne endormie, le rêve s’efface. Ça ne fait pas mal, ça fait juste bizarre.

Au moment de son réveil, il ne restera plus à notre dormeur plus que le sentiment d’avoir rêvé, sans plus savoir de quoi… C’est comme ça qu’on se fait voler son rêve.

Mais attention, l’Effaceur de rêve est un fin gourmet. Si c’est un cauchemar, il ne l’aspire pas, car cela n’a pas bon goût. Il n’est intéressé que par les rêves heureux, ensorcelants, tendres, curieux, surprenants, amusants, hilarants. Ces rêves-là sont ses plats préférés, il se régale toutes les nuances dans l’émotion qui sont pour lui autant de goûts savoureux et originaux.

S’il est un peu inquiétant, l’Effaceur de rêves n’est pas mauvais. C’est sa nature, on ne peut pas le juger. Il doit voler les dormeurs pour survivre, car les rêves sont sa nourriture. Il ne peut cependant garder pour lui tous les rêves qu’il a avalés par gourmandise. Il est impossible de digérer les rêves d’autrui ; au bout de quelque temps, il faut les recracher.

Le matin, l’Effaceur de rêves revient dans la Vallée des rêves perdus recracher le trop-plein de rêves qu’il a avalés durant la nuit.

Ils sont tous là.

Le rêve où l’on vole au-dessus du monde. Le rêve où l’on devient célèbre. Le rêve où l’on embrasse l’élu ou l’élue de son cœur. Le rêve où l’on est si riche qu’on n’a plus besoin de travailler. Le rêve tellement bizarre qu’on ne le comprend pas.

Les rêves volés sont tous là, flottant dans des bulles translucides et étincelantes. C’est un paysage magnifique et serein. Je t’y emmènerai un jour et nous découvrirons ensemble les rêves des autres gens, emprisonnés dans leur bulle. Et qui sait, peut-être croiserons-nous le marchand de sable, qui de temps en temps, ramène un rêve perdu sur la terre pour l’offrir à un autre dormeur.

La prochaine fois que tu te feras voler ton rêve, pense à cet endroit merveilleux où l’Effaceur de rêves le déposera pour l’éternité. Imagine-le dans sa bulle, flottant dans la Vallée des rêves perdus.

En songeant à ce destin paisible, tu seras moins contrarié de l’avoir oublié.

Par Intuitiveculture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s